Vision pour 2023 : Quelles perspectives pour 2023, par Stéphane Radi – TendanceHotellerie




 

Tout d’abord, je tiens à souhaiter une belle et heureuse année 2023 à tous les lecteurs et lectrices de tendancehotellerie.fr et à remercier Guilain de m’avoir proposé cet exercice : exposer ma vision pour l’année à venir. Mais quel exercice ! Je me répète souvent cette phrase « expect the unexpectable ». Mais alors, qui aurait pu prévoir une pandémie mondiale en janvier 2020 ou une guerre aux portes de l’Europe en janvier 2022 ?

Depuis le début de la crise sanitaire, il était difficile de se projeter ou d’avoir une vision claire. Alors pour 2023, on peut être certain que cette année restera imprévisible encore une fois.

LA SITUATION MONDIALE, EUROPÉENNE ET FRANÇAISE

En 2020 et 2021, l’industrie du tourisme a été fortement touchée par la crise sanitaire. Cela a entraîné une baisse significative de la demande de voyages et de loisirs, ainsi que des fermetures temporaires ou permanentes d’établissements hôteliers, de restaurants et d’autres entreprises du tourisme. De nombreuses entreprises du tourisme ont également dû souscrire des Prêts Garantis par l’État afin de sauver leurs activités. Cette crise a également rendu plus difficile le recrutement de personnel qualifié, en raison de la réduction des opportunités de travail dans l’industrie, la fermeture de certaines écoles et universités, puis la reconversion professionnelle de certains et l’envie de changer de vie.

En 2022, l’année s’annonçait prometteuse avec une reprise économique mondiale et de belles perspectives pour le tourisme européen et français. Le tourisme de loisir, et particulièrement la saison estivale exceptionnelle, a souvent dépassé le niveau pré-covid. Cela a été dû, principalement, grâce au retour de la clientèle européenne, aux différents reports de voyages conséquences de la pandémie et au besoin de retrouver une vie normale afin de profiter de l’été, ce qui a également contribué à la forte demande de voyages.

Cependant, l’année 2022 a été également l’année du début de la guerre en Ukraine et de toutes ses conséquences directes et indirectes : la hausse des prix de l’énergie, les pénuries de certains produits, l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat…

Alors, quelles perspectives pour 2023 ? Pour ma part, dans la continuité de l’année 2022, je pense que la situation internationale aura un impact indéniable sur notre activité. Je suis quelque peu inquiet pour plusieurs raisons :

  • La hausse, sans limite, des coûts de l’énergie qui entraîne d’ores et déjà une fragilisation de certains établissements et même leurs fermetures avec la mise en chômage partiel. Petite parenthèse « Coup de gueule » : Les particuliers mettant leurs meublés de tourisme en location sur les plateformes (Airbnb, Abritel, Booking…) sont, eux, protégés par le bouclier tarifaire ! Cette situation reste inacceptable et injuste pour des milliers d’entreprises en difficulté ;
  • le poids du remboursement du PGE sur certains établissements ;
  • les banques moins enclines à prêter pour de plus en plus de projets d’investissements hôteliers ;
  • les augmentations et les ajustements de salaires nécessaires dans un marché du travail très tendu ;
  • les possibles mouvements sociaux à venir résultant de la baisse du pouvoir d’achat et/ou des nouveaux projets de loi du Gouvernement.

En résumé, pour 2023, on peut parier que la situation internationale continuera d’avoir un impact sur l’industrie du tourisme, avec des coûts d’énergie en hausse, des difficultés de financement et de recrutement, et des mouvements sociaux possibles.

LA TECHNOLOGIE ET L’AUTOMATISATION

La crise du Covid-19 a eu un impact significatif sur l’adoption de la technologie dans de nombreux domaines, y compris l’industrie du tourisme et de l’hôtellerie.

Télétravail, visioconférence et Bleisure : avec l’avènement du télétravail, de nombreux voyageurs peuvent maintenant travailler de n’importe où, ce qui offre de nouvelles opportunités aux hôtels. Cette adoption massive du télétravail a eu un impact important sur la fréquentation des hôtels (- 25 % de la clientèle affaires d’avant Covid). Cette clientèle “affaires” représente pour certains hôtels à Paris et en Province plus de 70 % du chiffre d’affaires et permet d’améliorer le TO et le CA toute l’année.

En 2023, tout n’est pas perdu concernant le tourisme d’affaires, au contraire. Je pense qu’il est important pour les hôteliers de créer des espaces de coworking innovants, modulables, inspirants permettant d’accueillir une nouvelle génération de travailleurs nomades et plus jeunes… De même, le bleisure, c’est-à-dire le mélange de voyage d’affaires et de loisirs, devrait être une tendance croissante en 2023, avec de plus en plus de voyageurs cherchant à combiner leur séjour professionnel avec du temps pour eux et pour découvrir de nouvelles destinations.

Les systèmes et moyens de paiement : Pendant la crise du Covid-19 et afin de réduire les risques de contamination par le virus, de nombreux hôtels et restaurants ont mis en place des systèmes de paiement sur place et sans contact avec leurs terminaux de paiement, mais aussi des systèmes comme Google Pay et Apple Pay, qui permettent aux clients de payer sans avoir à manipuler de l’argent ou des cartes de crédit.

Pour les paiements en ligne, la Directive sur les Services de Paiement 2 (DSP2) est entrée en vigueur le 13 janvier 2018, mais les professionnels du tourisme et autres acteurs concernés ont eu jusqu’au 14 septembre 2019 pour se mettre en conformité avec ses dispositions et sont tenus de l’appliquer aux paiements en ligne de leurs prestations et services.

Je pense que 2023 sera l’année du déploiement du paiement en ligne pour l’hôtellerie et c’est une bonne nouvelle. Cela permettra d’améliorer la trésorerie des hôteliers et surtout les protègera des contestations de paiements en cas de no-show de plus en plus nombreuses.

Les Services de livraison : Les restrictions de voyages et les fermetures de restaurants ont entraîné une augmentation de la demande pour les services de livraison, qui permettent aux clients de commander leurs repas directement à leur hôtel. Cette tendance ne devrait pas changer en 2023 et la mise en place des paiements en ligne pour les restaurants pourrait même l’amplifier.

Automatisation et Intelligence artificielle (IA) : J’ai l’habitude de dire que « tout ce qui est répétitif est amené à être automatisé » mais ce n’est pas toujours vrai. Comme de nombreuses autres industries, l’hôtellerie a vu l’automatisation de certaines tâches répétitives grâce aux progrès technologiques. Par exemple, les Channel manager et les PMS (logiciels de gestion de l’hôtel) ont permis de simplifier et d’automatiser certaines tâches administratives et de gestion. Cependant, il est important de noter que l’hôtellerie reste avant tout un métier basé sur le service et l’accueil, et que de nombreux emplois dans l’industrie hôtelière impliquent des tâches qui ne peuvent pas être automatisées. Par exemple, la prise en charge des clients, la préparation et le service des repas, le ménage et l’entretien des chambres… sont toutes des tâches essentielles qui nécessitent une intervention humaine, pour le moment.

Nous parlons de l’IA depuis plusieurs années, et je constate depuis fin 2021 des projets de plus en plus aboutis. Je peux citer l’IA Midjourney permettant de créer des images et des illustrations exceptionnelles ou l’IA synthesia.io permettant de générer des vidéos de formation avec des acteurs fictifs parlant des dizaines de langues différentes, et enfin ChatGPT, dont tout le monde parle depuis deux mois, permettant de comprendre le langage naturel humain et de générer des réponses écrites cohérentes et très qualitatives.

Je ne suis certainement pas le premier à en avoir l’idée, mais la prochaine étape sera, par exemple, la combinaison des deux solutions ChatGPT / Synthesia et de les connecter à une base de données précise ou à accéder à toutes les données d’Internet (ce n’est pas encore le cas pour ChatGPT). Dans l’industrie du tourisme (mais pas que), cela permettrait de prendre, par exemple, des réservations téléphoniques en toute simplicité pour le client et dans sa langue (le client pourrait demander à parler à un humain s’il le souhaite), l’IA pourrait enregistrer la réservation, demander le paiement en ligne et la réservation pourrait « tomber » directement dans le PMS, payée, et une confirmation envoyée aux clients. Ce n’est plus de la science-fiction ; cela pourrait être possible dans les prochaines semaines.

En résumé, la technologie et l’automatisation continueront d’avoir un impact important sur l’industrie du tourisme et de l’hôtellerie. Les hôteliers devraient également mettre en place des systèmes de paiement en ligne et des services de livraison pour répondre à la demande croissante de ces services. L’automatisation et l’intelligence artificielle (IA) devraient également continuer à se développer, avec l’automatisation de certaines tâches répétitives permettant d’améliorer, entre autres, l’expérience client.

LE TOURISME PLUS DURABLE

Selon un bilan publié par Météo-France vendredi 6 janvier, 2022 a été l’année la plus chaude en France jamais enregistrée depuis 1900.

2023 devrait être marquée, je pense (je l’espère), par l’importante croissance de la protection de l’environnement et du développement durable par les clients d’hôtels (et les hôteliers). En effet, la prise de conscience environnementale et le souci de préserver la planète pour les générations futures deviennent de plus en plus prépondérants pour les voyageurs. Pour répondre à cette demande, les hôteliers devront s’engager dans des initiatives visant à réduire leur empreinte carbone et à promouvoir le développement durable. Cela pourrait passer par l’utilisation de produits locaux et éco-responsables, la mise en place de programmes de recyclage et de gestion des déchets, ou encore l’investissement dans des technologies durables pour réduire l’empreinte carbone de l’établissement, la lutte contre le gaspillage alimentaire…

La crise du Covid-19 a également eu pour effet de favoriser le tourisme de proximité et le slow tourism. De nombreux voyageurs ont en effet préféré opter pour des destinations plus proches de chez eux et des séjours plus courts et authentiques. Cela pourra se traduire par la valorisation de l’authenticité et de l’histoire de la région, la mise en avant de produits locaux et de circuits courts, ou encore la proposition d’activités éco-responsables. En s’engageant dans cette voie, les hôteliers pourront non seulement répondre aux préoccupations environnementales et sociétales de leurs clients, mais également se démarquer de la concurrence en proposant une expérience unique et responsable. Ils pourront également mettre en avant leur engagement en faveur du développement durable et ainsi renforcer leur image de marque auprès des consommateurs (et salariés) de plus en plus attentifs à ces enjeux. De plus, en investissant dans des technologies et pratiques durables, les hôteliers pourront réduire leurs coûts à long terme et être plus compétitifs sur le marché.

En somme, s’engager dans le développement durable et le slow tourism et renforcer sa démarche RSE pourrait être une stratégie gagnante pour les hôteliers soucieux de répondre aux attentes de leurs clients tout en préservant leur rentabilité.

En effet, en adoptant une démarche RSE, les hôteliers peuvent contribuer à la protection de l’environnement et à l’amélioration de la qualité de vie des populations locales, tout en renforçant leur attractivité auprès des clients et leur image de marque. Cela leur permet également de se distinguer de leurs concurrents et de se positionner en tant qu’acteurs responsables et engagés dans leur environnement.

 
 

Pour conclure, en 2023, l’industrie du tourisme devrait être toujours affectée par les conséquences de la crise sanitaire de la Covid-19. La guerre en Ukraine, la hausse des coûts de l’énergie et de l’inflation pourraient également avoir un impact négatif sur l’industrie du tourisme. Cependant, il est possible que la reprise économique mondiale et la forte demande de voyages observées en 2022 se poursuivent en 2023. Les hôteliers/restaurateurs devront être flexibles et réactifs pour s’adapter aux changements et aux incertitudes économiques et politiques. Ils devront, si ce n’est pas encore fait, s’engager dans une démarche RSE pour répondre aux préoccupations environnementales et sociétales de leurs clients et renforcer leur attractivité et leur image de marque.

De plus, l’utilisation des technologies performantes devrait continuer à être importante pour améliorer l’expérience client et optimiser les processus internes de nos entreprises. Et n’oublions pas, cette année, la France accueille la planète Rugby et cela devrait être une belle fête pour les supporters et tous les professionnels de notre industrie.

Enfin, au vu de tous ces changements en cours et à venir, un hôtelier / restaurateur indépendant a tout intérêt à ne pas rester seul dans son établissement. Il serait plus judicieux de rejoindre un regroupement professionnel d’indépendants, peu importe la “marque”.

P.-S. Merci d’avoir pris le temps de lire cet article que j’ai pris plaisir à écrire. Ce n’est qu’une modeste contribution pour soutenir tendancehotellerie.fr. De votre côté, si vous n’avez pas eu le temps de soutenir Tendancehotellerie.fr en 2022, il est urgent de le faire en 2023. Je vous en remercie. Voici le lien.


Vision pour 2023 Quelles perspectives pour 2023 par Stephane
A propos de l’auteur :
Stéphane Radi, Directeur général de Contact Hôtels
Après des études supérieures en administration et gestion d’entreprises touristiques et hôtelières à l’Université Lyon II, Stéphane Radi a commencé sa carrière en restauration en tant que directeur-adjoint dans plusieurs établissements et notamment la Brasserie Georges à Lyon. Il exploite ensuite avec son épouse pendant quelques années un château du XII-XVIIe en Isère accueillant des événements professionnels et privés. Depuis 2012, il est directeur général du réseau d’hôteliers indépendants Contact Hôtels, regroupant plus de 300 hôtels / restaurants 2, 3 et 4 étoiles partout en France.

LinkedIn

We wish to give thanks to the author of this short article for this incredible content

Vision pour 2023 : Quelles perspectives pour 2023, par Stéphane Radi – TendanceHotellerie